Maison de village, chalet, maison, ferme, appartement à vendre en Haute-Savoie (74), Cranves Sales, Fillinges. Proches Genève, Frontière Suisse et France Voisine.

Acheter

Louer

Viager

Référence

Astuce : Pour recommencer, cliquez sur le bouton ci-dessus, puis cliquez sur la carte pour dessiner votre secteur personnalisé.

Chauffage: les solutions les plus efficaces

Publié le

L’achat d’un logement ou d’une maison demande beaucoup de réflexion, car l'achat d'une construction neuve, ou l'achat d'un logement ancien n'offrent pas les mêmes avantages en termes de confort et de dépenses énergétiques. Un ménage français dépense environ 1600 euros par an pour se chauffer, un budget élevé à rapprocher du salaire moyen qui est de 2225 euros.

Le prix d'achat ou le coût de construction, la superficie, la situation géographique, l'état général pour l'ancien sont autant de critères à définir au préalable pour habiter la maison de ses rêves...bien chauffée.

Il existe de nombreux systèmes et appareils de chauffage. Pour faire un choix, les primes énergies ne doivent pas être prises en compte !

Les systèmes dont l'écart entre l'air de la pièce et la température des émetteurs est faible sont les plus confortables. Ce sont également les plus économiques à l'usage.

Un convecteur électrique n'est efficace qu'en fonctionnement, la sensation de froid apparaît à l'extinction à l'opposé un plancher chauffant à eau chaude à très basse température ou pour le neuf un plafond chauffant raffraichissant à faible inertie offre une sensation de bien-être sans équivalence.

1. Notions de confort de chauffage 

Le confort est-il identique pour tous les chauffages ?

Il existe de nombreux systèmes de chauffage.

Dans toutes les formes de chauffage, la chaleur est diffusée de différentes manières :

  •  par convection (en chauffant l'air),
  •  par rayonnement (sans mouvement d'air),
  •  avec ou sans inertie (accumulation de chaleur),
  •  par des petites surfaces fournissant des températures élevées (radiateurs classiques),
  •  à basse température (radiateurs basse température),
  •  par une grande surface de chauffe (plancher chauffant à très basse température).

Le principe idéal du chauffage : un générateur de chaleur (par exemple : une pompe à chaleur, une chaudière à gaz ou à granulés de bois, etc.) est couplé à un plancher chauffant à très basse température (28 ° en surface) ou des radiateurs à eau à basse température offrant également un confort inégalé.

2. Emetteurs chaleur de chauffage 

Quels types d'émetteurs de chaleur sont les plus confortables ?

Le confort ressenti en matière de chauffage est subjectif et difficile à définir, mais il est possible d'affirmer qu'une bonne isolation, une répartition homogène de la température assurée par un plancher chauffant à eau chaude à très basse température et une ventilation bien dosée sont des facteurs d'un confort optimal que ne peut amener un convecteur électrique, une cheminée et son insert, un poêle, une diffusion de chaleur par aérotherme, un ventilo-convecteur ou un réseau de gaines d’air pulsé.

Sans hésitation, la boucle d'eau chaude associée à au moins une énergie renouvelable comme sur le schéma ci-dessus : des panneaux solaires qui peuvent fournir soit l'eau chaude sanitaire soit 30 % d'appoint pour le chauffage ou les deux. 
 

Le tout couplé à des panneaux solaires dont l'énergie, rappelons-le, est abondantegratuite, sans taxessans TVA, sans rejets, et sans spéculateurs. Dans un radiateur basse température, l'eau circule entre 45 et 50 °C en moyenne alors que dans un radiateur classique, la température est d'environ 65 à 85 °.

3. Confort des chauffages extrêmes 

Le confort n'est pas identique aux deux extrêmes.

Un convecteur électrique dessèche l'atmosphère, donne des différences de températures entre le sol et le plafond, donne des trains de chaleur (alternance de chaud et de froid). Ce type d'émetteur coûteux doit être réservé au chauffage d'appoint ponctuel.

Un plancher chauffant à eau chaude assure, quant à lui, une excellente répartition de la chaleur, ne chauffe qu’à environ 1.80 mètre de hauteur et grâce à son inertie procure une qualité de chauffe inégalée. 
Les radiateurs, planchers chauffants, chaudières et émetteurs de chaleur ambiants sont les systèmes les plus confortables et évolutifs.

 

4. Chauffage dans l'ancien

Dans l'ancien, la consommation d'énergie est une charge lourde. Les économies d’énergies prennent une grande place dans le quotidien puisque la majeure partie de la dépense d’énergie d’un ménage est attribuée au chauffage. Les augmentations de toutes les énergies sont dues à la raréfaction du pétrole.

L'or noir abondant, de bonne qualité et facile à extraire est du domaine du passé.

Les mentalités et les connaissances ont changé : les riverains supporteront de moins en moins les fumées nauséabondes des gaz d'échappement toxiques des moteurs diesel, des cheminées à bois bûche, des conduits de fumées des très polluantes chaudières à fioul, quelles soient neuves ou anciennes. Fort heureusement, depuis le 1er janvier 2018, les appareils fonctionnant au fioul ne ponctionnent plus les aides destinées à la transition énergétique. (plus d'aides ni de crédit d'impôt).

L'avenir est à l'hybridation, à l'utilisation du soleil (thermique et photovoltaïque), de l'énergie bois masse. 
Les prix du gaz, de l’électricité, du fioul domestique et du bois dans une moindre mesure ont entamé une hausse régulière, même si des baisses (cycliques) interviennent et donnent une impression de fausse abondance, ces énergies continueront d'augmenter régulièrement.

Rappelez-vous la dernière grève des carburants et des queues aux stations-service : avez-vous pris conscience de votre dépendance aux produits pétroliers ?

L'histoire ne se répète pas : elle bégaye.

 

5. Chauffage dans le neuf

Les consommations d'énergie du bâtiment ont des impacts sur notre santé et sur l’environnement, elles sont donc logiquement visées par une réglementation qui sera de plus en plus ferme en termes d’économies d’énergie. Les économies d’énergie, réalisées dans un but financier ou environnemental sont devenues incontournables.

Paradoxalement, lorsque les besoins de chauffage sont peu élevés (maisons neuves ou très bien isolées), le chauffage électrique, les chaudières à condensation au gaz naturel, au gaz propane, apparaissent aujourd’hui comme étant les modes de chauffage les plus intéressants économiquement.

La raison tient au fait que les systèmes de chauffage sont avantagés par un coût d’investissement limité, même s'ils génèrent une facture énergétique annuelle plus élevée que les autres systèmes : le coût de l’énergie représente environ 80 % du coût global sur un amortissement de 15 ans.

    •  Le chauffage électrique, peu coûteux à l’installation et à la maintenance, est l’un des plus coûteux à l’usage. Il est intéressant de comparer les fournisseurs d'électricité pour économiser et faire baisser sa facture énergie.
      Il va fortement augmenter ces prochaines années, en raison des investissements nécessaires dans la modernisation du parc de production et des réseaux électriques. Même si le gaz naturel a vu son prix augmenter de près de 40 %  en 10 ans, il reste une énergie relativement attractive comparée au prix de l’électricité.
    •  Le fioul domestique est par contre une énergie polluante.
       Les prochaines dispositions fiscales vont le rendre de moins en moins intéressant. Son prix est comparable à une balle de tennis qui rebondit dans un ascenseur en montée constante.

 

6. Modes chauffage neuf 

Les 5 tendances dans les maisons neuves et le résidentiel neuf :

  •  L'utilisation des énergies renouvelables notamment le bois énergie.
  •  Le couplage et l'hybridation des énergies traditionnelles.
  •  L'énorme et constant progrès des équipements en termes de rendement et de modulation de puissance.
  •  La production décentralisée d'électricité avec le photovoltaïque et l'aérovoltaïque.
  •  L'utilisation de nouveaux fluides frigorigènes.

 

7. Comparatif chauffages 

Le bois, la source d'énergie la moins chère, est le moins sujet aux spéculateurs et aux marchés boursiers.
Le prix du bois reste relativement stable à la différence des produits pétroliers dont les tarifs décollent à la vitesse d'une fusée lorsqu'il y a des tensions sur les marchés et baissent avec 4 parachutes.

N.B. Lorsque votre logement est situé en ville ou en zone périurbaine, il est préférable d'opter pour le gaz naturel un peu plus cher que le bois énergie, avec un abonnement, mais sans stockage et moins polluant pour l'atmosphère.
Le granulé ou pellet (en anglais) est l'énergie-bois la plus satisfaisante, évitez le bois bûche trop polluant.

Schmidhauser & Cie